LA ROUTE DU SEL D'HYÈRES À TURIN

xavierc Par Le 22/02/2019 0

Dans Conférences

Résumé de la Ciné Conférence - "La route du sel, d’Hyères à Turin" par Alain Guerrier

De la Gabelle à l'Or blanc

De la fin du XIVe siècle jusqu’à la Libération en 1945, un impôt appelé Gabelle a fait prospérer de nombreux villages de montagne de Nice jusqu’à Tende.

Du sentier muletier jusqu’à la route carrossable créée au XVIIe siècle par le Duc de Savoie, le transport de « l’Or Blanc » a permis le développement considérable des villages de Montagne situés le long de cette route.

30 000 mules chargés de 80 kg de sel chacune quittaient la Place Victor aujourd’hui la Place Garibaldi pour parcourir les 230 km qui séparaient Nice de la capitale des Etats de Savoie : Turin.

Retour sur le séance

La première partie de ce film retrace cette histoire au travers des villages qu’empruntaient les convois de mulets : l’Escarène, Sospel, Breil sur Roya, Saorgue, Fontan, la Brigue, Tende, Viévola, Borgo San Dalmazzo, Cunéo pour nous amener jusqu’à la capitale actuelle du Piémont.

La route du sel d hyeres a turinDans ces villages de montagne où l’on a vécu pendant des siècles en quasi-autarcie, quelques artisans perpétuent un savoir-faire ancestral.

L’art baroque s’est développé tout au long de cette route grâce à la prospérité engendrée par la Gabelle que les muletiers devaient payer aux douanes et octrois.

Pour découvrir la totalité de la route, voici un article qui la détaille.

Ajouter un commentaire