La rétro sur les conférences de Mai 2017 à l'U T D

Marie-Chantal Martinez Par Le 10/06/2017 0

Les résumés des conférences du mois de Mai

 

 

La drôle de guerre en chansons

La drole de guerre en chansons

 

 

Sous ce titre se cachait en réalité un voyage musical dans les années 1940 à 1945 pour cette avant dernière conférence de la saison de l'UTD.

 

La chanson accompagne la vie d'un pays avec son histoire et la vie de ses habitants.

 Boris Vian a dit de la chanson qu'elle était un commentaire permanent de l'existance sous toutes ses formes et Guy Breton a  pu écrire une histoire de France à travers les chansons »

 L'importance de la TSF a joué un rôle considérable à l'époque dans les diffusions des chansons, d'un Maurice Chevalier, d'un André Dassary ou d'un Charles Trenet  et de tant d’ autres bien sûr .

Avant la guerre, les chansons témoignent à la fois d’un optimisme étonnant et surtout du désir de ne pas la faire.Par la suite, les chansons évoqueront de différentes façons  l’histoire et la vie des Français.

Pour oublier douleurs et  privations, la musique et les chansons se présentent parfois sous forme d'humour et de révolte aussi (Chant des partisans de Kessel et Druon).

Les séparations des êtres chers dans les années 40-42 sont évoquées musicalement avec beaucoup de nostalgie et de mélancolie tout en laissant parfois percevoir que la souffrance  n'est pas que d'un seul côté (Marlène Dietrich avec Lily Marléne).

La 2éme guerre mondiale n'a pas ralenti les élans de propagandes et de résistances sources de chansons et de musique et le débarquement aura eu une influence sur les deux.

L'influence musicale américaine remonte bien avant le débarquement en 1945 et la Libération, mais cette dernière n'a fait qu'accélérer le mouvement déjà amorcé avant 1930 hors  Europe avec swing et jazz comme marqueurs principaux dès lors dans la vie et la chanson française.

 

Par André Alessandri  et Louis Comps

 

 

La loi de séparation des Eglises et de l'Etat et ses conséquences

Loi de separation des eglises et de l etat page 1 archives nationales ae ii 2991 1

Pour cette dernière conférence de la saison le sujet choisi a permis aux auditeurs présents ce jour là de mesurer l'importance et la complexité de cette loi de 1905 tant dans sa génése que dans ses réalisation et  application.

 

La loi concernant cette séparation est une loi adoptée en Décembre 1905.

Elle remplace le régime du concordat Napoléonien de 1801 et toujours en vigueur en Alsace-Moselle pour des raisons historiques.

Elle est avant tout un acte fondateur dans l'affrontement violent qui a opposé deux conceptions sur la place de l 'Eglise dans la société française pendant de très nombreuses années.

Son vote et son application ont été les dernières étapes du mouvement de laïcisation et de sécularisation engagé en 1789.

Le contenu de cette loi  prévoit par l'article 1 la liberté de conscience et  garantit le libre exercice du culte.

Par l'article 2 cette loi républicaine ne reconnaît, ni ne salarie, ni ne subventionne aucun culte.

Par l'article 4 les associations cultuelles dont l'objet exclusif du culte sont du type loi 1901 et ne doivent pas avoir d'autres buts du type, social, culturel, éducatif, commercial .

Par ailleurs sur le plan domanial et financier cette loi de 1905 a 3 conséquences majeures à savoir que :

Les ministres de cultes (évêques, prêtres, pasteurs , rabbins …) ne sont plus rémunérés (art 2) par l'Etat qui s'y était engagé lors du régime concordataire français en échange de l' abandon par l 'Eglise des biens saisis en 1790 (art 14) ce qui le libère d'un budget de  40 millions de francs.

Les établissements publics des cultes sont dissous et remplacés par associations cultuelles ayant pour objet exclusif de « subvenir aux frais, à l'entretien et à l'exercice ,public  d'un culte » (article 18).

Les biens religieux saisis par l'Etat en 1789 restent sa propriété, ce dernier  se réservant par les articles 13, 7 et 14 la possibilité d'accorder certains  aménagements dans la gestion de ces biens.

La loi de séparation prévoit un inventaire des biens mobiliers et immobiliers (article 3) des établissements  publics du culte avant toute restitution aux associations cultuelles.

Cet épisode des inventaires a été un pic de tension importante entre catholiques et républicains qui n'a trouvé son apaisement qu'en 1924 entre le Pape Pie XI et la République via la création des associations diocésaines mais d'autres points restaient toutefois en suspens.

 

La Laïcité, une des passions françaises a suscité et suscitera encore des débats récurrents et des crises passagères.

Selon René REMOND «  l’ensemble des dispositions prises avec cette loi 1905 dessine un régime qui, sans trahir l’essentiel de l’inspiration de la loi a permis de prendre en compte le fait religieux dans sa diversité et de reconnaître son droit à s’exprimer dans l’espace social fondateur. La présence de l’Islam sur le sol français comme deuxième religion de France et l’appartenance de nombreux citoyens français à la religion musulmane ont relancé le débat, et ouvert un nouveau chapitre de l’histoire et une nouvelle réflexion sur la Laïcité tant comme idée que comme pratique ».

 

Louis COMPS suite à  conférence sur ce sujet par Claire REGGIO docteur en histoire des religions

  Sources Wikipedia

https://fr.wikipedia.org/

Ajouter un commentaire